T.B. SIMPLES
T.B. de POCHE

MECANISMES SIMPLES

MECANISMES à VIS
T.B. à LEVIER
T.B. FIGURATIFS
T.B. MINIATURES
LIENS & BIBLIOGRAPHIE
CONTACT

 Les tire-bouchons à MECANISMES à VIS

Les tire-bouchons à mécanisme à vis utilisent le principe de la vis qui transforme un mouvement de rotation en un mouvement de déplacement vertical.
La force nécessaire à l'extraction du bouchon est ainsi considérablement réduite.


 

Tire-bouchon à vis avec coulissement dans une cloche à quatre colonnes.

Beau modèle en laiton typique des tire-bouchons italiens de la fin du 19ème siècle.

Le diamètre important de la cloche (3,7cm) laisse imaginer la taille des goulots des bouteilles à l'époque.
Pas de marque.

 

Tire-bouchon à vis en bois.

Pour son utilisation, visser la poignée,  enfoncer la mèche dans le bouchon, puis extraire le bouchon en dévissant la poignée.

Sans marque.

 

Tire-bouchon français L'EXCELSIOR breveté par Armand Guichard en 1880.

Il fait partie des beaux modèles les plus vendus en France et bat à sa sortie des records de vente.

Le manche est ici en os (environ un modèle commercialisé contre cinq en ébène.
Une entretoise en laiton sert de guide à la tige et à la mèche en glissant le long des deux colonnes de la cage.

Marqué sur l'entretoise: "L'EXCELSIOR A.G.Bte SGDG PARIS".

 

 

Tire-bouchon LE PARISIEN breveté en janvier 1886 par Adolphe Pecquet certainement pour contrecarrer la réussite commerciale de l'Excelsior.

Ces deux modèles se ressemblent mais sont techniquement différents. Remarquez le filetage inversé pour Le Parisien qui ne semble pas très pratique pour visser la mèche dans le bouchon.

En fait ce tire-bouchon est plus sophistiqué car il possède un système de blocage et déblocage par translation libérant deux ergots à l'intérieur de la bague en laiton, ce qui permet de tourner la poignée toujours dans le même sens de rotation pour extraire le bouchon.

Marqué sur une colonne: "LE PARISIEN AP PARIS Breveté S.G.D.G. JANVIER 1886".

 

 

Faisant partie aussi des beaux tire-bouchons les plus vendus en France, le DIAMANT (en référence à son écrou à facette) breveté en 1887 par la manufacture Jacques Pérille de Paris reconnaissable à la forme caractéristique de sa poignée.

Mécanisme composé de trois parties: une armature à deux colonnes sur laquelle est soudé un tube fileté, le manchon avec son "diamant" qui vient se visser sur la première partie et enfin une tige libre prolongée par une mèche pleine surmontée par la poignée.


Au niveau de la tête, un "embrayage" composé de dents qui viennent s'imbriquer afin de permettre la remontée de la tige pour permettre l'extraction du bouchon.

Marqué sur une colonne "DIAMANT JP PARIS Bté SGDG".

 

 

Tire-bouchon à vis italien en laiton avec écrou tournant en ailes de papillon.

Il est dérivé du brevet déposé en Angleterre par la firme Farrow & Jackson.

Une entretoise sert de guide à la tige et à la mèche en glissant le long des deux colonnes de la cage.

 

 

 


 
 

 

 

Modèle plus récent de tire-bouchon  italien à vis avec écrou tournant en ailes de papillon.
La vis est également en laiton.

Une entretoise sert de guide à la tige et à la mèche en glissant le long des deux colonnes de la cage.

Mèche pleine.

Sans marque.

 

 

 

Joli tire-bouchon à vis français de la fin du XIXème siècle.
Entièrement fabriqué en buis tourné.

Pour son utilisation, tournez la poignée supérieure pour enfoncer la mèche, puis extraire le bouchon en tournant l'écrou-papillon.

Mèche à section ronde en queue de cochon.

Sans marque.

 

 

 

 

Tire-bouchon à vis et à bague basculante en acier.

Les établissements Pérille ont fabriqué ce modèle sous le nom de "Cyclope".

L'écrou papillon joue le double rôle de poignée et d'écrou.

Sans marque.

 

 

 

 
 

 

Tire-bouchon en acier à bague basculante.

Pour l'utiliser, il faut visser la poignée jusqu'en haut, puis tourner la bague vers le bas afin que la vis vienne en butée sur celle ci. Ensuite il suffit de tourner la poignée pour enfoncer la mèche dans le bouchon.

Pour extraire le bouchon, il faut relever la bague pour que la vis passe au travers de celle-ci tout en tournant dans le même sens.

Marqué en haut de la cage: "P ORANGE ANVERS".

 

 

Tire-bouchon à vis et à bague basculante probablement italien.

La bague et la cage sont en laiton.

Sans marque.

 

 

Tire-bouchon à bague basculante italien.

Sa cage en laiton a la forme d'une bouteille de Chianti.

La mèche est de type archimédien.

Pas de marque.

 

Tire-bouchon l'AERO des Fils de Jacques Pérille breveté le 24 juin 1893 sous le n° 231,088.
Poignée caractéristique des modèles Pérille, il tient son nom de la grande hélice à deux branches qui permet de retirer si facilement le bouchon.

Ce modèle n'est pas marqué AERO sur l'hélice mais "AB" écrit à l'envers (peut être pour André BONGRAIN grossiste ?)
Est gravé également sur un des montants de la cage ouverte le sigle J-P auréolé du soleil.

Pour son utilisation, tournez la poignée supérieure pour enfoncer la mèche, puis extraire le bouchon en tournant l'écrou-papillon, qui est monté entre la célèbre poignée avec ses deux sphères et la cage ouverte. La mèche pleine est à pointe centrée. La vis coulisse librement dans la cage.

 

Tire-bouchon à vis français de la Manufacture Coville à Magny en Vexin.

Facilement identifiable grâce à sa poignée à trois trous.

La vis coulisse librement dans la cage ouverte.

La mèche pleine est à pointe centrée.
Sans marque.

 

Tire-bouchon LE FRANCAIS de la maison BUREL-FOISSEY à Breuvannes.

Fabriqué en acier sauf l'écrou-papillon en laiton.

Très belle vis à large pas creux.
Mèche pleine à pointe centrée.

Marqué en haut de la cage "BF DEPOSE (dans une élipse) LE FRANCAIS"..

 

 

 

Tire-bouchon à hélice en acier nickelé dit la "Ménagère" réalisé par la manufacture Jacques Pérille.

Le nom "la ménagère désigne aujourd'hui ce type de tire-bouchon produit en très grande quantité et par de nombreux fabriquants tout au long du XIX et XXème siècle.

L'hélice à trois branches est solidaire de la cloche.

Marqué sur la poignée "HELICE JP DEPOSE" (dans une roue dentée).

 

Autre tire-bouchon à vis et à hélice "la ménagère" semblable au modèle Pérille mais avec une poignée différente.

Sans marque.

 La Rolls des tire-bouchons anglais, le THOMASSON, sans doute le plus évolué de tous.
Breveté en 1802 par Sir Edward Thomason.
Le système à double pas de vis permet d'extraire facilement le bouchon et de l'enlever du tire-bouchon sans même le toucher avec les doigts.
Pour commencer la vis la plus petite doit être complètement sortie. puis en tournant le manche en os la petite vis rentre entièrement à l'intérieur et la mèche pénètre dans le liège. En fin de course la plus grosse vis fait remonter le bouchon.
Il suffira alors de tourner dans l'autre sens pour éjecter le bouchon.
L'ensemble est très bien ajusté et permet de déboucher avec douceur sans secouer la bouteille.
Le manche en os a une extrémité pour casser la cire et sur l'autre, une brosse pour nettoyer goulot et étiquette.
Sur la cloche en cuivre est fixé l'emblème du Royaume Uni: une licorne et un lion.
Marqué "PATENT NE PLUS ULTRA".

 

Magnifique modèle de tire-bouchon à crémaillère appelé également en Angleterre "Rack and pinion" du nom d'un modèle breveté au 19ème siècle.

Le principe de fonctionnement est simple: lorsque la mèche a pénétré dans le bouchon, on tourne le manche latéral pour faire remonter la mèche par l'intermédiaire d'un pignon logé dans la tête de la cage fermée.
Le manche est en bois de rose et comporte toujours l'anneau pour accrocher le tire-bouchon.

La cage en cuivre est ornée de l'écusson symbole du Royaume Uni la licorne et le lion avec la devise: "HONI SOIT QUI MAL Y PENSE".
La mèche est de type queue de cochon à section carrée.

 

Autre modèle de tire-bouchon à crémaillère également appelé en Angleterre "Rack and pinion".

Le pignon de la crémaillère agit sur la tige ronde annelée.
Le manche en os creux a une extrémité pour casser la cire et sur l'autre, une brosse pour nettoyer goulot et étiquette.

Cage ouverte à deux colonnes.
Mèche pleine à pointe centrée.
Sans marque.

 

Autre modèle plus récent de tire-bouchon à crémaillère également appelé en Angleterre "Rack and pinion".
Le pignon de la crémaillère agit sur la tige ronde annelée.
Le manche en bois ne possède plus la petite brosse qu'il avait à l'origine.

Cage ouverte à deux colonnes.
Longue mèche pleine à pointe décentrée.

Sans marque.

 

Tire-bouchon à crémaillère français fabriqué par la manufacture d'acier poli G. Boué et Devesson à Amiel - Magny en Vexin de 1914 à 1958.

Ce modèle possède deux petits pignons.
Entièrement en acier, avec cage ouverte à deux colonnes et mèche à section ronde en queue de cochon.

Marqué en haut de la cage: "JB" entouré d'une étoile. 

 

 

Tire-bouchon à crémaillère français fabriqué par les Anciens Etablissements J. Pérille, issu du brevet 112.465 déposé par Jacques Pérille.
 

Ce modèle possède deux petits pignons.
Entièrement en acier, avec une cage ouverte à deux colonnes et la mèche pleine à pointe centrée.
 

Marqué en haut de la cage: "DEPOSE J-P PARIS" dans un cercle.

 

Tire-bouchon pompe à aiguille allemand.

Le principe de fonctionnement est le suivant: d'abord enfoncer l'aiguille dans le bouchon afin qu'elle ressorte de l'autre côté. Ensuite actionner le manche de haut en bas pour envoyer de l'air entre le bouchon et le vin. Pomper jusqu'à ce que la pression soit suffisante pour éjecter le bouchon. 

Je déconseille fortement aux amateurs de bonnes bouteilles ce système d'extraction qui agite violemment le vin.

Fabriqué en allemagne par EMIDE DBGM. Métallindustrie GEBR STEICHER à WURTEMBERG.

Breveté le 24 Janvier 1966 sous le n° 1430759.

 

Un autre modèle de tire-bouchon pompe à aiguille, cette fois-ci figurant une poignée d'Epée à lame brisée.

La poignée est décorée par une représentation de Saint-Georges terrassant le dragon dans le combat dit "du Lumeçon".

L'épée brisée est souvent offerte aux ambassadeurs en symbole de paix.

Ce tire-bouchon a été fabriqué et commercialisé en 1972 par la Manufacture Pilote située à Berck, dans le Pas-de-Calais.

tire-bouchon.reverdy
31/01/10